Pharmacie Centrale pharmacie homéopathique pharmacie de garde
Pharmacie Homéopathie centrale
27 BOULEVARD DE LA REPUBLIQUE
ou trouver pharmacie spécialisée en homéopathie
58200 Cosne sur Loire
Tél : www pharmaciecentrale fr
Fax : pharmacie centrale homépathiq

Mise à jour : 04 novembre 2014
 

Votre Pharmacie

Accueil
Recherche
Ajouter aux favoris
Plan d'accès
S'inscrire à cette pharmacie
Flux RSS
F.A.Q. - Aide

Promotions

promotion
PHYTALGIC

Communiquer

Petites annonces
Forum
Messagerie

Informations

Hospitalisation à domicile hospitalisation-domicile
Notre équipe
Tout pour mieux vous servir
Pharmacie automatisée
Homéopathie traitement-traitement-homéopathique
L'homéopathie en pré opératoire homeopathie-operation
Douleur et homéopathie homeopathie-douleur
se soigner avec les Oligo éléments oligo-elements-se-soigner
se soigner par Phytothérapie se soigner- homeopathie
Votre trousse à pharmacie trousse-pharmacie
Professionnels de santé
la pharmacie centrale de cosne ville-cosne-sur-loire
Femme enceinte et homéopathie grossese-hoemopathie
La contraception locale contraception-locale
la fièvre
La grippe
Chiens et chats
parapharmacie-parapharmacie
conseil pour la femme enceinte femme-enceinte
calendrier vaccinal
se soigner par remede homeopathique se soigner-homeopathie
les coliers cervicaux
Protection contre les piqures
Minceur
Sos allergie allergie-homeopathie
pilule du lendemain pilule-du-lendemain
Hypertension automesure pression hypertension-automesure
Hypertension automesure de la pression artérielle
dictionnaire des médicaments medicament-dictionnaire
la maladie veineuse maladie-veineuse-jambe-lourde
Migraine
Infection urinaire et hygiène infection-urinaire
La ménaupose-ménaupose
conseil pour maigrir conseil-maigrir
Phytothérapie
trisomie 21
automédication attention
la constipation la-constipation
Intestin irritable intestin-irritable
anxiété-anxiété
Arthrose
maladie d'alzheimer
conseil au voyageur
la déshydratation
Insolation coup de chaleur
la crampe-crampe
Torticolis
ordre des pharmaciens
Les dents de bebe
piqure
rhume rhinite rhinite-rhume-se soigner
la liposuccion
chute de cheveux
attention soleil
les astuces pour perdre du poids perdre-du-poids
bon ou mauvais régime bon-ou-mauvais-régime
guide diététique guide-dietetique
les examens de santé examen-sante
symptômes et maladie Estomac - Intestins - Foie
symptômes et maladies Œil - Bouche - Dents -
examens biologiques examen-sanguin
symptômes Cerveau - Nerfs - Mémoire-se soigner
symptomes Cœur - Seins - Poumons
symptomes et maladies Sexe - Reins - Système urinaire
symptomes et maladies Os – Articulations - Muscles
symptomes et maladies Peau - Ongles
Sang - Maladies métaboliques - Allergies
diététique
Vitamines, protéines, lipide
Guide diététique > Les Aliments
les regimes alimentaires régime-alimentaire
la sécheresse occulaire oeil-sec
la fatigue comment s en débarrasser
magnesium
arreter de fumer sans grossir
la boulémie
fatigue ou dépression
la peau grasse
hémorroides
mal dormir ce n est pas normal
ronflement comment s'en débarrasser
trou de mémoire ou maladie Alzheimer
Pas de pamplemousse avec certains médicaments
des microbes plein les mains
il suce son pouce
effets bénéfiques et néfastes du soleil
médicaments homéopathiques boiron
notice d'utilisation du site
réviser et passer son bac en pleine forme
Probiotiques et santé
Tout savoir sur les médicaments conseils medicament-conseil
nurofen-nurofen
le psoriasis
stop arret du tabac avec homéopathie boiron
Fatigue, surmenage, troubles du
rhume toux grippe se soigner
SOLEIL ET HOMEOPATHIE PATHOLOGIE soleil-homéopathie
La trousse homéopathique medicament-homeopathique
Les allergies et l’homéopathie allergie-homeopathie
rhume des foins et homéopathie
Troubles du sommeil et homéopathie sommeil-homeopathie
Mini-trousse HOMEOPATHIQUE de vos vacances
Nervosité de l’enfant et homéopathie enfant-homeopathie
Grossesse et homéopathie
soigner la grippe par homeopathie grippe-rhume-homeopathie
huiles essentielles attention danger
hoquet et homéopathie
Quels sont les plantes, les épices et les aliments anti-âge ?
homéopathie boiron nux,vomica,ignatia,pulsatilla,
Lèvres et homéopathies
HOMÉOPATHIE la bouche aphtes
sénior en bonne santé
constipation et homéopathie traitement-homeopathie
douleurs rhumatismes et homéopathie douleur
liste dees médicaments sans ordonnace conseils
calculs urinaires: que manger ?
les mycoses mycose-se sogner
sécherresse cutanée sécherresse-peau-seche
L aérophagie
l allaitement favorise la perte de poids
piercing tatouage attention danger
comment mesurer sa tension artérielle
le pied du diabétique attention danger
conseil mesure de la glycémie prise-mesure-glycemie-conseil
CHUTE DES CHEVEUX ENRAYER LA CHUTE chute-cheveux
histaminum
tombez malade aujourd'hui
la maladie de parkinson
alli ALLI Orlistat 60mg/antiobesité alli-alli
Bouffées de chaleur et ménaupose
arnica
grippe aviaire grippe porcine grippe du mexique
Diantalvic retrait
ECHINACEA ANGUSTIFOLIA
Trouver la pharmacie de garde gratuitement
Dépistage gratuit du cholestérol,sucre,tension
Ou jetter gratuitement vos aiguilles et bandelettes
Nos préparations homéopathique
Abies pectinata
Aconitum napellus
Actea racemosa
Abrotanum
Absinthium
Acetanilidum
Aconitum ferox
ADONIS VERNALIS
Aesculus glabra
Aethiops mercurialis mineralis
Agaricus bulbosus 2 CH
Alchemilla vulgaris
Agraphis nutans
Alchemilla vulgaris
Aletris farinosa
Alfalfa
Allium cepa
Allium sativum
Aloe
Alumina
Ammonium muriaticum
Ammonium phosphoricum
Amylium nitrosum
Anacardium orientale
Anagallis arvensis
Angelica sylvestris
Angustura vera
Antimonium crudum
Antimonium iodatum
Antimonium tartaricum
Aralia racemosa
Argentum metallicum
Argentum nitricum
Aristolochia clematitis
Arnica montana
Arsenicum Album
Arsenicum iodatum
Arsenicum metallicum
Artemisia vulgaris
Arum dracunculus
Arum triphyllum
Arundo donax
Asperula odorata
Atropinum
Aurum iodatum
Aurum metallicum
Aurum muriaticum
Aurum muriaticum natronatum
Azurite
Baptisia tinctoria
Baryta carbonica
Baryta muriatica
Belladonna
Bellis perennis
Benzoicum acidum
Berberis aquifolium
Berberis vulgaris
Bismuthum
Boldo
Borax
Bovista gigantea
Bromum
Bryonia
Buxus sempervirens
Cactus grandiflorus
Caladium seguinum
Calcarea carbonica ostrearum
Calcarea fluorica
Calcarea iodata
Calcarea phosphorica
Calcarea sulfurica
Calendula officinalis
Capsicum annuum
Carbo vegetabilis
Cascara sagrada
Caulophyllum thalictroidès
Causticum
Ceanothus americanus siccum
Chamomilla vulgaris
Chelidonium majus
Chimaphila umbellata
China rubra
Chininum sulfuricum
Chionanthus virginiana
Cina
Cineraria maritima
Cinnabaris
Clematis erecta
Clematis vitalba
Cocculus indicus
Cochlearia armoracia
Coffea cruda
Colchicum autumnale
Collinsonia canadensis
Colocynthis
Condurango
Conium maculatum
Convallaria majalis
Croton tiglium
Cupressus sempervirens
Cuprum aceticum
Cuprum metallicum
Cyclamen europaeum
Cynara scolymus
Digitalis purpurea
Drosera
Equisetum hiemale
Erigeron canadensis
Fagopyrum esculentum
Ferrum metallicum
Fluoricum acidum
Foenum graecum
Formicum acidum
Fumaria officinalis
Galium aparine
Gelsemium
Genista scoparia
Gentiana lutea
Geranium robertianum
Gingko biloba
Glechoma hederacea
Glonoinum
Graphites
Grindelia
Helianthus annuus
Helleborus niger
Heracleum sphondylium
Histaminum
Humulus lupulus siccum
Hyoscyamus niger
Iberis amara
Ignatia amara
Influenzinum
Iodum
Ipeca
Iris versicolor
Kalium bromatum
Kalium carbonicum
Kalium iodatum
Kalium muriaticum
Kalium nitricum
Kalium sulfuricum
Lithium carbonicum
Lonicera caprifolium
Magnesia carbonica
Magnesia muriatica
Magnesia phosphorica
Magnesia sulfurica
Manganum aceticum
Melilotus officinalis
Mercurius bi-iodatus
Mercurius corrosivus
Mercurius dulcis
Mercurius proto-iodatus
Mercurius vivus
Muriaticum acidum
Natrum carbonicum
Natrum phosphoricum
Natrum sulfuricum
Nerium oleander
Nitricum acidum
Nux vomica
Oxalicum acidum
Phosphoricum acidum
Picricum acidum
Sulfur
Sulfur iodatum
Sulfuricum acidum
Zincum metallicum
Agrimonia eupatoria
Ailanthus glandulosa
Dioscorea villosa
Dolichos prurens
Dulcamara
Hydrocotyle asiatica
Hypericum perforatum
Jaborandi
Juglans regia
Kalium arsenicosum
Avena sativa
Damiana
Eupatorium perfoliatum
POSOLOGIE DE L'HOMÉOPATHIE

Thèmes Santé

Actualités
Santé
Médication familiale
Diététique et santé
Sécurité alimentaire
Femme
Enfant
Homme
Psychologie - sexologie
Environnement

Guides Pratiques

Diététique
Analyses et examens
Symptômes et maladies

Mon compte

Connexion :
ou

Mot de passe perdu
MIEUX VIVRE AVEC UN DIABÈTE

Thèmes Santé -> Actualités
publié le 04/11/2014

En France comme partout dans le monde, la progression du diabète de type 2 mais aussi de type 1 s'accélère rapidement et les prévisions, déjà alarmantes, sont à chaque fois dépassées. Près de 5 % de la population française sont atteints. Autre sujet d'inquiétude pour l'avenir : la maladie débute de plus en plus tôt dans la vie. Malheureusement, parce que le diabète évolue de manière insidieuse (il est moins « bruyant » que des troubles aigus comme l'infarctus du myocarde ou l'accident vasculaire cérébral - AVC) il marque moins les esprits. La Journée mondiale du Diabète, le 14 novembre, est relayée par la Fédération française des diabétiques (FFD) avec l’espoir d’endiguer cette épidémie par l’information publique. Cette année elle inaugure une campagne sanitaire de 3 ans (2014-2016) sur le thème « Une vie saine et le diabète ». Les activités seront spécifiquement consacrées à l'alimentation équilibrée et à son importance en prévention d'un diabète de type 2 et pour éviter ses complications quand il est déjà installé.

Deux types de diabète
On parle de diabète lors d’une élévation permanente du taux de sucre dans le sang (glycémie) au-dessus d’un seuil fixé par les médecins. Le moins fréquent (10 % des cas) est le diabète de type 1, traité par insuline, apparaissant généralement dans l'enfance ou à l'adolescence. Mortel rapidement en l’absence de traitement, il est forcément diagnostiqué tôt. Les symptômes sont dans ce cas très révélateurs : besoin de boire souvent et de manger beaucoup, avec paradoxalement un amaigrissement et une grande fatigue voire une perte de connaissance brutale.
Il n'en va pas de même du diabète de type 2, plus tardif, lié au surpoids et à l’hygiène de vie défaillante. La glycémie (taux de sucre dans le sang) s'élevant peu à peu, les signes sont absents ou discrets : infections urinaires ou cutanées répétées, retard de cicatrisation, atteinte de la rétine et des nerfs. Sans traitement adapté et une bonne hygiène de vie, les complications sont redoutables à terme.

DE L’HYGIÈNE DE VIE

Que le diabète soit de type 1 ou 2, un régime alimentaire adapté et une activité physique régulière ont des effets bénéfiques qui s'ajoutent aux traitements et permettent de vivre mieux.

L'atteinte des petites artères des yeux et des reins, des nerfs et des grosses artères du cœur, du cou et des jambes entraîne des troubles graves : une insuffisance rénale qui peut nécessiter le recours à la dialyse ou même à la greffe, une détérioration des nerfs avec perte de sensibilité des membres dont les pieds. Cette neuropathie insidieuse et sous-estimée favorise les infections et ulcérations qui ne guérissent pas, imposant parfois l’amputation des orteils voire celle du pied.
Autres conséquences néfastes : l’infarctus, l’accident vasculaire cérébral, l'artérite des jambes allant jusqu’à la gangrène… et l’amputation.

Alimentation saine
Il n’est pas possible d’agir sur l’héritage génétique qui joue un grand rôle dans le diabète de type 1 insulino-dépendant, même si les malades ne transmettent pas automatiquement leur maladie à leurs enfants. La prédisposition génétique favorise aussi le diabète de type 2 chez les personnes qui négligent une vie saine. Une alimentation trop riche en graisses et le surpoids augmentent le risque de devenir diabétique (type 2) de 30 % quand un parent est lui-même diabétique et de 70 % quand les deux le sont. Mais ce risque est parfaitement maîtrisable par l’adoption d’une bonne hygiène générale dès le plus jeune âge. Quand le diabète est installé, cette hygiène reste essentielle : une alimentation déséquilibrée est néfaste. Des repas équilibrés en sucres, pauvres en graisses saturées, riches en fibres, permettent de minimiser les risques. La surveillance diététique diffère un peu selon le type de diabète.
• Les diabétiques de type 1 doivent réfléchir à l’avance à ce qu’ils vont manger, et s’injecter une dose d’insuline adaptée au repas pris, ce qui impose de respecter ce qui est prévu sous peine de surdosage en insuline ou de sous-dosage. Ce qui provoquera soit un excès de sucre sanguin (hyperglycémie) soit un déficit (hypoglycémie).
• Les diabétiques de type 2, dont la surcharge pondérale est surtout localisée à l’abdomen, doivent perdre ces kilos : donc réduire les graisses animales (viandes, charcuteries, beurre, crème, fromages) et les sucres (confiseries, pâtisseries, boissons sucrées), au profit de sucres complexes (céréales, féculents, fruits secs). Et toujours privilégier les aliments à indice glycémique bas (pain complet, porridge, pâtes, riz).

Activité physique
Une activité physique ou sportive régulière (marche, natation, vélo, gym) est également bénéfique contre le diabète de type 2, en préventif comme en curatif. Elle réduit de moitié le risque de la maladie chez les personnes prédisposées. Et si la maladie est là, elle permet d’abaisser la glycémie, elle rend le traitement plus efficace et fait perdre du poids.
Pour le diabète de type 1, le sport est également recommandé pour ses bénéfices à long terme, mais il faut prendre des précautions : diminuer la dose d’insuline avant l’effort et avoir sur soi sucres, biscuits ou jus de fruits.

Le pharmacien devient éducateur
Le pharmacien participe à l'éducation thérapeutique des diabétiques de type 1 ou 2. Il les suit donc davantage, explique ou réexplique les modalités du traitement, corrige les erreurs : aussi bien dans les traitements que dans l'hygiène de vie (alimentation, activité physique). Il aide à atteindre les objectifs fixés par le médecin (chiffres de la tension artérielle, de la glycémie, de l'HbA1c). Vous pouvez demander ces entretiens (sur rendez-vous) de 15 à 20 minutes, réalisés dans un endroit à part fermé, idéalement 4 fois par an (2 au minimum). En dehors de ces entretiens programmés, n'hésitez pas, en cas de doute ou d'inquiétude, à poser des questions à votre pharmacien quel que soit le type de votre diabète.


Surveiller sa glycémie sans se piquer…

C'est désormais possible.
Fini les piqûres 4 à 6 fois par jour au bout du doigt pour mesurer son taux de sucre sanguin et adapter la dose d'insuline à injecter. Le système flash d'autosurveillance du glucose Freestyle Libre (Abbott) est une vraie révolution. Son petit capteur rond se pose simplement à l’arrière du haut du bras et se change tous les 14 jours.
Chaque minute, le capteur mesure le taux de sucre dans le liquide interstitiel grâce à un minuscule filament qui s'insère sous la peau sans douleur. Pour connaître sa glycémie, il suffit de passer un petit lecteur au-dessus de ce capteur, même à travers les vêtements. Disponible seulement par internet actuellement, il ne devrait être vendu en pharmacie et remboursé qu'en 2016.


CONSEILS DE PHARMACIEN

* Si vous êtes diabétique insulinodépendant, apprenez à manipuler correctement votre stylo injecteur.
 - Pensez à mesurer la glycémie avant d'injecter l'insuline.
- Respectez la quantité d'insuline sous peine d'hypoglycémie (le matin par exemple) ainsi que l'horaire des repas et des injections pour limiter les risques d'hyperglycémie matinale et d'hypoglycémie nocturne.
 - Nettoyez toujours la peau au point d'injection à l'alcool ; agitez l'insuline quand c'est nécessaire et placez l'aiguille perpendiculairement à la peau.
- Conservez l'insuline entre 4 et 30 °C ; en voyage, placez-la dans une boîte isotherme en évitant tout contact avec
de la glace.
*Si vous êtes dialysé, évitez de prendre des médicaments sans l'avis de votre pharmacien ou de votre médecin. N'étant pas éliminés par les reins défaillants, ils peuvent s'accumuler dangereusement.

Deux sites
- Fédération française des diabétiques dotée d'un réseau d'associations locales et d'un siège national.
www.afd.asso.fr
- Site d'accompagnement au quotidien des laboratoires Novo Nordisk avec, entre autres, des recettes et menus adaptés par une diététicienne.
www.diabete.fr

À lire
LE GRAND LIVRE DU DIABETE
Un livre complet qui passe en revue les différentes sortes de diabète, ses causes, ses complications et les moyens de le surveiller et de le traiter.  
Pr Jean-Jacques Altman, avec les Drs R. Ducloux et L. Lévy-Dutel. Ed. Eyrolles, 21,90 €.

LE DIABETE DE TYPE 1 DE L'ENFANT : LE MOMENT DU DIAGNOSTIC
Une BD gratuite des laboratoires Roche qui aide à passer ce cap stressant.
Sur demande par Internet www.chepe.fr ou au 0820 201 045 (n° Azur, prix d'un appel local).

BIEN SUIVRE SON TRAITEMENT

Manger équilibré, c'est bien, mais ça n'empêche pas de surveiller sa glycémie et, en cas de diabète, de se traiter tous les jours.

Dès 40 ans, tout le monde devrait faire doser son taux de sucre dans le sang. Demandez à votre médecin, par exemple à l'occasion d'une recherche de cholestérol, mais aussi en cas de fatigue, d'amaigrissement ou de prise de poids, d'infection qui traîne. C’est impératif chaque année, en cas de forte hérédité, de surpoids, d'excès de cholestérol, de triglycérides ou d'hypertension artérielle. Et systématiquement si vous avez souffert de diabète « gestationnel » : pendant une grossesse.

Diabète ou prédiabète ?
Si la glycémie dépasse 1,26 g/l à jeun, vous êtes probablement diabétique mais le médecin demandera toujours une deuxième analyse pour confirmation. Si un changement de mode de vie ne suffit pas à normaliser votre glycémie, un traitement sera nécessaire, mais, encore une fois, il ne remplace en aucun cas le régime et une bonne hygiène de vie qui restent indispensables.
Si votre glycémie à jeun est supérieure 1 g/l et inférieure à 1,26 g/l, vous avez un prédiabète. Surveillez votre glycémie tous les 6 mois et modifiez votre alimentation.

Comprimés ou injections ?
En cas de diabète, il existe deux possibilités :
• Antidiabétiques oraux ou injectables
Il existe plusieurs classes d'antidiabétiques oraux : ceux qui favorisent l'action de l'insuline et ceux qui favorisent la production d'insuline. Il y a aussi des antidiabétiques injectables qui font baisser le taux de sucre dans le sang sans être de l'insuline, et agissent sur le poids : les analogues du GLP1.
• Injections d'insuline
Quand ces médicaments ne font plus d'effet, le passage à l'insuline s'impose. Pas de panique ! Les injections sous-cutanées à l'aide de stylos à insuline jetables ou rechargeables sont faciles à faire soi-même, discrètes et indolores.
Pour bien se traiter, il est certes nécessaire de surveiller son taux de sucre dans le sang. Mais le médecin demande régulièrement un dosage de l'hémoglobine glyquée (HbA1c) qui indique la quantité de sucre ayant circulé les 3 mois précédents : c’est un mouchard.
Au quotidien, les diabétiques traités par insuline utilisent des petits lecteurs de glycémie. En quelques secondes, à partir d'une gouttelette de sang prélevée au bout du doigt, ils peuvent adapter la dose à injecter et éviter ainsi le risque d'hypo et d'hyperglycémie.

EVELYNE GOGIEN


Le service d'accompagnement Sophia

L'Assurance maladie propose aux diabétiques de plus de 18 ans pris en charge dans le cadre d'une affection de longue durée (ALD) de bénéficier du service d'accompagnement Sophia, personnalisé et gratuit. Objectif : les aider à mieux vivre au quotidien et à limiter les risques de complications, en complément du médecin traitant. Brochures d'information, journal de partage d'expériences, newsletter, site internet dédié et infirmiers-conseillers en santé disponibles au téléphone. Gratuit et sans engagement.
* Renseignements et inscriptions sur www.ameli-sophia.fr

 

 Retour...   Imprimer cette page 

 

Mentions légales  |  Notice légale  |  Copyright © 2014 - www.pharmattitude.fr  |