Pharmacie Centrale pharmacie homéopathique pharmacie de garde
Pharmacie Homéopathie centrale
27 BOULEVARD DE LA REPUBLIQUE
ou trouver pharmacie spécialisée en homéopathie
58200 Cosne sur Loire
Tél : www pharmaciecentrale fr
Fax : pharmacie centrale homépathiq

Mise à jour : 01 décembre 2014
 

Votre Pharmacie

Accueil
Recherche
Ajouter aux favoris
Plan d'accès
S'inscrire à cette pharmacie
Flux RSS
F.A.Q. - Aide

Promotions

promotion
PHYTALGIC

Communiquer

Petites annonces
Forum
Messagerie

Informations

Hospitalisation à domicile hospitalisation-domicile
Notre équipe
Tout pour mieux vous servir
Pharmacie automatisée
Homéopathie traitement-traitement-homéopathique
L'homéopathie en pré opératoire homeopathie-operation
Douleur et homéopathie homeopathie-douleur
se soigner avec les Oligo éléments oligo-elements-se-soigner
se soigner par Phytothérapie se soigner- homeopathie
Votre trousse à pharmacie trousse-pharmacie
Professionnels de santé
la pharmacie centrale de cosne ville-cosne-sur-loire
Femme enceinte et homéopathie grossese-hoemopathie
La contraception locale contraception-locale
la fièvre
La grippe
Chiens et chats
parapharmacie-parapharmacie
conseil pour la femme enceinte femme-enceinte
calendrier vaccinal
se soigner par remede homeopathique se soigner-homeopathie
les coliers cervicaux
Protection contre les piqures
Minceur
Sos allergie allergie-homeopathie
pilule du lendemain pilule-du-lendemain
Hypertension automesure pression hypertension-automesure
Hypertension automesure de la pression artérielle
dictionnaire des médicaments medicament-dictionnaire
la maladie veineuse maladie-veineuse-jambe-lourde
Migraine
Infection urinaire et hygiène infection-urinaire
La ménaupose-ménaupose
conseil pour maigrir conseil-maigrir
Phytothérapie
trisomie 21
automédication attention
la constipation la-constipation
Intestin irritable intestin-irritable
anxiété-anxiété
Arthrose
maladie d'alzheimer
conseil au voyageur
la déshydratation
Insolation coup de chaleur
la crampe-crampe
Torticolis
ordre des pharmaciens
Les dents de bebe
piqure
rhume rhinite rhinite-rhume-se soigner
la liposuccion
chute de cheveux
attention soleil
les astuces pour perdre du poids perdre-du-poids
bon ou mauvais régime bon-ou-mauvais-régime
guide diététique guide-dietetique
les examens de santé examen-sante
symptômes et maladie Estomac - Intestins - Foie
symptômes et maladies Œil - Bouche - Dents -
examens biologiques examen-sanguin
symptômes Cerveau - Nerfs - Mémoire-se soigner
symptomes Cœur - Seins - Poumons
symptomes et maladies Sexe - Reins - Système urinaire
symptomes et maladies Os – Articulations - Muscles
symptomes et maladies Peau - Ongles
Sang - Maladies métaboliques - Allergies
diététique
Vitamines, protéines, lipide
Guide diététique > Les Aliments
les regimes alimentaires régime-alimentaire
la sécheresse occulaire oeil-sec
la fatigue comment s en débarrasser
magnesium
arreter de fumer sans grossir
la boulémie
fatigue ou dépression
la peau grasse
hémorroides
mal dormir ce n est pas normal
ronflement comment s'en débarrasser
trou de mémoire ou maladie Alzheimer
Pas de pamplemousse avec certains médicaments
des microbes plein les mains
il suce son pouce
effets bénéfiques et néfastes du soleil
médicaments homéopathiques boiron
notice d'utilisation du site
réviser et passer son bac en pleine forme
Probiotiques et santé
Tout savoir sur les médicaments conseils medicament-conseil
nurofen-nurofen
le psoriasis
stop arret du tabac avec homéopathie boiron
Fatigue, surmenage, troubles du
rhume toux grippe se soigner
SOLEIL ET HOMEOPATHIE PATHOLOGIE soleil-homéopathie
La trousse homéopathique medicament-homeopathique
Les allergies et l’homéopathie allergie-homeopathie
rhume des foins et homéopathie
Troubles du sommeil et homéopathie sommeil-homeopathie
Mini-trousse HOMEOPATHIQUE de vos vacances
Nervosité de l’enfant et homéopathie enfant-homeopathie
Grossesse et homéopathie
soigner la grippe par homeopathie grippe-rhume-homeopathie
huiles essentielles attention danger
hoquet et homéopathie
Quels sont les plantes, les épices et les aliments anti-âge ?
homéopathie boiron nux,vomica,ignatia,pulsatilla,
Lèvres et homéopathies
HOMÉOPATHIE la bouche aphtes
sénior en bonne santé
constipation et homéopathie traitement-homeopathie
douleurs rhumatismes et homéopathie douleur
liste dees médicaments sans ordonnace conseils
calculs urinaires: que manger ?
les mycoses mycose-se sogner
sécherresse cutanée sécherresse-peau-seche
L aérophagie
l allaitement favorise la perte de poids
piercing tatouage attention danger
comment mesurer sa tension artérielle
le pied du diabétique attention danger
conseil mesure de la glycémie prise-mesure-glycemie-conseil
CHUTE DES CHEVEUX ENRAYER LA CHUTE chute-cheveux
histaminum
tombez malade aujourd'hui
la maladie de parkinson
alli ALLI Orlistat 60mg/antiobesité alli-alli
Bouffées de chaleur et ménaupose
arnica
grippe aviaire grippe porcine grippe du mexique
Diantalvic retrait
ECHINACEA ANGUSTIFOLIA
Trouver la pharmacie de garde gratuitement
Dépistage gratuit du cholestérol,sucre,tension
Ou jetter gratuitement vos aiguilles et bandelettes
Nos préparations homéopathique
Abies pectinata
Aconitum napellus
Actea racemosa
Abrotanum
Absinthium
Acetanilidum
Aconitum ferox
ADONIS VERNALIS
Aesculus glabra
Aethiops mercurialis mineralis
Agaricus bulbosus 2 CH
Alchemilla vulgaris
Agraphis nutans
Alchemilla vulgaris
Aletris farinosa
Alfalfa
Allium cepa
Allium sativum
Aloe
Alumina
Ammonium muriaticum
Ammonium phosphoricum
Amylium nitrosum
Anacardium orientale
Anagallis arvensis
Angelica sylvestris
Angustura vera
Antimonium crudum
Antimonium iodatum
Antimonium tartaricum
Aralia racemosa
Argentum metallicum
Argentum nitricum
Aristolochia clematitis
Arnica montana
Arsenicum Album
Arsenicum iodatum
Arsenicum metallicum
Artemisia vulgaris
Arum dracunculus
Arum triphyllum
Arundo donax
Asperula odorata
Atropinum
Aurum iodatum
Aurum metallicum
Aurum muriaticum
Aurum muriaticum natronatum
Azurite
Baptisia tinctoria
Baryta carbonica
Baryta muriatica
Belladonna
Bellis perennis
Benzoicum acidum
Berberis aquifolium
Berberis vulgaris
Bismuthum
Boldo
Borax
Bovista gigantea
Bromum
Bryonia
Buxus sempervirens
Cactus grandiflorus
Caladium seguinum
Calcarea carbonica ostrearum
Calcarea fluorica
Calcarea iodata
Calcarea phosphorica
Calcarea sulfurica
Calendula officinalis
Capsicum annuum
Carbo vegetabilis
Cascara sagrada
Caulophyllum thalictroidès
Causticum
Ceanothus americanus siccum
Chamomilla vulgaris
Chelidonium majus
Chimaphila umbellata
China rubra
Chininum sulfuricum
Chionanthus virginiana
Cina
Cineraria maritima
Cinnabaris
Clematis erecta
Clematis vitalba
Cocculus indicus
Cochlearia armoracia
Coffea cruda
Colchicum autumnale
Collinsonia canadensis
Colocynthis
Condurango
Conium maculatum
Convallaria majalis
Croton tiglium
Cupressus sempervirens
Cuprum aceticum
Cuprum metallicum
Cyclamen europaeum
Cynara scolymus
Digitalis purpurea
Drosera
Equisetum hiemale
Erigeron canadensis
Fagopyrum esculentum
Ferrum metallicum
Fluoricum acidum
Foenum graecum
Formicum acidum
Fumaria officinalis
Galium aparine
Gelsemium
Genista scoparia
Gentiana lutea
Geranium robertianum
Gingko biloba
Glechoma hederacea
Glonoinum
Graphites
Grindelia
Helianthus annuus
Helleborus niger
Heracleum sphondylium
Histaminum
Humulus lupulus siccum
Hyoscyamus niger
Iberis amara
Ignatia amara
Influenzinum
Iodum
Ipeca
Iris versicolor
Kalium bromatum
Kalium carbonicum
Kalium iodatum
Kalium muriaticum
Kalium nitricum
Kalium sulfuricum
Lithium carbonicum
Lonicera caprifolium
Magnesia carbonica
Magnesia muriatica
Magnesia phosphorica
Magnesia sulfurica
Manganum aceticum
Melilotus officinalis
Mercurius bi-iodatus
Mercurius corrosivus
Mercurius dulcis
Mercurius proto-iodatus
Mercurius vivus
Muriaticum acidum
Natrum carbonicum
Natrum phosphoricum
Natrum sulfuricum
Nerium oleander
Nitricum acidum
Nux vomica
Oxalicum acidum
Phosphoricum acidum
Picricum acidum
Sulfur
Sulfur iodatum
Sulfuricum acidum
Zincum metallicum
Agrimonia eupatoria
Ailanthus glandulosa
Dioscorea villosa
Dolichos prurens
Dulcamara
Hydrocotyle asiatica
Hypericum perforatum
Jaborandi
Juglans regia
Kalium arsenicosum
Avena sativa
Damiana
Eupatorium perfoliatum
POSOLOGIE DE L'HOMÉOPATHIE

Thèmes Santé

Actualités
Santé
Médication familiale
Diététique et santé
Sécurité alimentaire
Femme
Enfant
Homme
Psychologie - sexologie
Environnement

Guides Pratiques

Diététique
Analyses et examens
Symptômes et maladies

Mon compte

Connexion :
ou

Mot de passe perdu
MÉDICAMENTS À L’OFFICINE

Thèmes Santé -> Actualités
publié le 01/12/2014

Les médicaments sans ordonnance étaient à deux doigts de se retrouver en supermarché cet automne. Le ministère de l’Économie a finalement reculé. Pourquoi « tout le médicament » a-t-il sa place à l'officine, et uniquement à l'officine ?

Garantir la sécurité du médicament

« Tous les médicaments sont des produits chimiques potentiellement dangereux. Si quelqu’un prenait seul dans un rayonnage une boîte de médicaments comme il prendrait son lait de toilette ou sa boîte de conserve, pour moi, médecin, cela poserait un problème ! explique le Dr Jean-Marc Brasseur, généraliste et membre du Conseil national de l’Ordre des médecins. Ainsi, quelqu’un qui prend différents médicaments sans savoir qu’ils contiennent tous du paracétamol (par exemple 3 g de Dafalgan, plus 4 comprimés d’Efferalgan effervescent, plus 2 comprimés d’Ixprim) n’est pas loin des 10 g de paracétamol, donc en danger de mort ! Un certain nombre de conseils et de rappels qui sont du domaine du pharmacien d’officine ne doivent donc pas être méconnus. »

Les fabricants de médicaments vendus sans ordonnance soulignent ce rôle de garde-fou. « L’équipe officinale est très bien formée, contrôlée, équipée du Dossier pharmaceutique informatisé et de logiciels qui jouent un rôle d’alerte, relève Daphnée Lecomte-Somaggio, déléguée générale de l’Afipa, association qui représente ces industriels. Sans compter la connaissance des patients par le pharmacien ! » A contrario, la vente en grande surface (GMS) induirait un « réflexe de consommateur » selon le sociologue Étienne Nouguez ; avec un risque accru d’effets indésirables, estime le Dr Brasseur. « Il n’est donc pas question de le laisser en GMS. Ce serait un très mauvais signal que de laisser entendre qu’un médicament s’achète comme un coton-tige », pour Claude Rambaud, présidente du CISS (Collectif inter-associatif pour la santé) qui fédère 40 des principales associations de patients.

Des prix plus bas  en pharmacie

« Ce qui a étonné tout le monde, c’est que le sujet soit arrivé par le biais des prix ; car nos études montrent que les prix des médicaments non remboursés sont très inférieurs en France à ce qu’ils sont ailleurs en Europe, y compris en grande surface », relève Daphnée Lecomte-Somaggio de l’Afipa (Association des fabricants de médicaments).

Contrairement aux idées reçues, il est douteux que les grandes surfaces puissent en faire autant, comme le montrent les exemples étrangers.

D’abord, parce qu’elles se focalisent sur quelques produits : antidouleurs, antihistaminiques et sprays nasaux : ce que détaille une étude commandée par le ministère des Affaires sociales suédois en février dernier.

Ensuite, le médicament sert surtout de « produit d'appel » avec des baisses spectaculaires sur quelques références pour se construire une « image prix ». Vu la faiblesse des marges sur le médicament, le seul moyen de le rentabiliser serait de fabriquer ses propres produits de marque, comme l’a fait l’enseigne italienne Coop, avec son « Aspirine Coop » par exemple. Mais aucune grande surface française présente en Italie (Leclerc, Carrefour, Auchan) n’a osé se lancer dans cette démarche compliquée et contraignante.

Développer les nouvelles missions du pharmacien

« Se focaliser sur le prix du médicament, c’est perdre de vue les services rendus par les pharmaciens, et ceux qu’ils pourraient rendre », analyse encore le sociologue Étienne Nouguez. Depuis 2013, le pharmacien peut réaliser des tests de glycémie, des diagnostics rapides d’angine, de la grippe… Depuis 2012, la loi leur autorise même de nouveaux modes de rémunération, différents de la marge commerciale sur les boîtes de médicaments. Des « entretiens pharmaceutiques » ont vu le jour cette année sur les anticoagulants et les médicaments contre l’asthme. La vaccination est même envisagée. « Les pharmaciens sont prêts à intégrer un nouvel exercice professionnel ; ce n’est pas le moment de leur tordre le cou pour les empêcher de jouer ce rôle dont nous avons besoin en prévention », estime Claude Rambaud (CISS).

Et Étienne Nouguez de conclure : « C’est vrai, des associations de consommateurs comme l’UFC-Que choisir montrent des lacunes dans le conseil. C’est une critique qu’il faut entendre, mais elle ne va pas dans le sens d’une ouverture du médicament à la concurrence ! Elle va au contraire dans le sens d’une focalisation du pharmacien sur son rôle de professionnel de santé au lieu de son activité commerciale. »

Garantir l’indépendance de l’acte pharmaceutique

« Avoir son diplôme ne suffit pas à exercer la médecine ou bien la pharmacie ! » rappelle le
Dr Brasseur, de l’Ordre national des Médecins : il faut être inscrit à son Ordre professionnel, qui vérifie la validité du diplôme, la conformité du lieu d’exercice, l’absence de condamnation, le respect de l’obligation de formation continue, etc. L’Ordre peut même vous interdire d’exercer. En 2010, l’avocat général de la Cour de justice européenne notait ainsi dans une affaire à propos d’un pharmacien : « Son intérêt privé, lié à la réalisation de bénéfices, se trouve tempéré par sa formation, par son expérience professionnelle et par la responsabilité qui lui incombe, étant donné qu’une éventuelle violation des règles légales ou déontologiques fragiliserait non seulement la valeur de son investissement, mais également sa propre existence professionnelle. »

A contrario, « nous sommes très prudents sur le médicament dans la grande distribution, réagit Gérard Raymond, président de la Fédération Française des Diabétiques (FFD). Serait-il distribué entre les nouilles et les conserves ? ! Ou dans un « coin » avec un pharmacien diplômé ? On lui demanderait de faire du chiffre, pas du conseil ni de la prévention. » La Cour de justice européenne a en effet émis des réserves dès 2008 sur les garanties qu’apporterait la présence d’un pharmacien en grande surface. En cause, « la soumission à son employeur », expliquait-elle. Ainsi, en Angleterre, un récent rapport de l’Association britannique des (suite p.30) pharmaciens employés révèle que les conflits entre pharmaciens salariés et employeurs se produisent le plus souvent quand les premiers ont « fait prévaloir la santé des patients sur les directives de leur employeur non pharmacien ou les intérêts des actionnaires du groupe ».

Garantir l’accès aux soins

Dans certaines banlieues et zones rurales, « le pharmacien est parfois le seul de tous les professionnels de santé à rester dans un territoire, relève Claude Rambaud (CISS). La libéralisation contribuerait à cette désertification ». Avec la disparition de pharmacies fragilisées par la perte de chiffre d’affaires au profit de quelques grandes surfaces, « on désorganiserait la répartition des pharmacies sur le territoire et donc aussi l’accès au médicament », ajoute Gérard Raymond (FFD).

Un réseau de 22 000 pharmacies, dont on aura d’autant plus besoin dans la perspective des 50 % d’opérations en « ambulatoire » (c’est-à-dire se déroulant en un seul jour d’hôpital), comme le souhaite la ministre de la Santé, Marisol Touraine… La ministre de la Santé semble avoir réussi à faire entendre sa voix auprès de Bercy. Pour l’instant.

François Silvan

Le paracétamol, un exemple banalement mortel

Le paracétamol (molécule active du Doliprane) est systématiquement cité comme l’exemple du « médicament banal » qui pourrait sortir du monopole officinal. Car c’est le produit qui cause le plus d’intoxications médicamenteuses dans les pays qui ont libéralisé sa vente. « Les consommateurs n’ont pas conscience qu’il est présent dans divers produits et qu’il peut causer de très sévères lésions au foie, ni que leur perception peut être influencée par le marketing », notaient en 2009 les experts de l’Agence américaine du médicament (Food and Drug Administration). En Suède, sa vente a augmenté de 60 % en supermarché depuis la libéralisation de 2009.
À la clé, une explosion du nombre d’appels au Centre d’information sur les poisons !
Les patients hospitalisés pour empoisonnement au paracétamol sont passés de 529 à 1161 en un an. Le 21 août dernier, l’Agence suédoise du médicament a préconisé le retour au monopole officinal au 1er mars 2015.

Une porte ouverte aux déremboursements

« Nous assistons au déremboursement progressif du soin des pathologies bénignes. Déréguler le médicament, ce serait ouvrir la boîte de Pandore », s’alarme Gérard Raymond, président de la Fédération française des Diabétiques. Sociologue spécialisé dans les réformes du système de santé, Frédéric Pierru explique : « Nous assistons depuis 14 ans à une privatisation rampante, avec un recentrage opaque mais réel de la Sécurité sociale sur les soins lourds, les maladies graves et chroniques. Le traitement des pathologies légères est peu à peu reporté vers les mutuelles et les malades eux-mêmes. » Comme les médecins transfèrent leurs prescriptions sur des médicaments remboursés, plus récents et plus chers, ce phénomène conduira un jour les pouvoirs publics à dérembourser des classes thérapeutiques entières, analyse-t-il. « Faudrait-il changer le circuit de distribution pour autant ? Au contraire, met en garde Daphnée Lecomte-Somaggio (Afipa). Les fabricants préconisent un développement raisonné, maîtrisé et responsable du médicament familial, donc en officine. »

 Qu’en pensez-vous?

Une étude réalisée par l’Institut CSA pour le journal « Les Echos » et l’Institut Montaigne en août
dernier montre que 54 % des Français sont opposés à ce que les médicaments délivrés sans ordonnance soient vendus ailleurs qu’en pharmacie.
La plus forte opposition se manifeste chez les jeunes (57 % des moins de 18-24 ans et des 25-34 ans) et les seniors (58 %). Assez étonnamment, les plus favorables à une éventuelle vente en grande surface se retrouvent chez les 35-49 ans (52 %), les salariés du secteur public (60 %) et les catégories socio-professionnelles supérieures (56 %) : sans doute ont-ils plus confiance dans leur jugement.

Génériques à l’officine: une fiabilité maximale

Depuis quelque temps, le taux de substitution des médicaments génériques plafonne suite aux questionnements des patients. Il est de 75 %, ce qui prouve qu’actuellement un quart des Français sont encore interrogatifs. Ce doute vient de ce qui a été dit ou écrit sur les génériques. Votre pharmacien est là pour vous conseiller et notamment pour répondre à votre besoin d’information sur la traçabilité des médicaments génériques, afin de renforcer votre confiance sur le fait qu’ils sont aussi sûrs et efficaces que les médicaments d’origine. Sachez que toutes les matières premières (principes actifs et excipients) entrant dans la composition des génériques sont soumises à des procédures de contrôle strictement établies et scrupuleusement respectées.

 

Réponses d’expert

Isabelle Adenot

Présidente du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens

Quelles garanties le pharmacien apporte-t-il?

Le médicament est un produit qui diffuse dans tout le corps, avec des bénéfices s’il est bien utilisé, mais avec des dégâts s’il est mal pris. Sans rendez-vous, le pharmacien vous oriente à partir de vos symptômes : soit tout va bien, soit il vous soulage avec un médicament sans ordonnance, soit il vous oriente vers votre médecin. Le tout basé sur la compétence et la sécurité du Dossier pharmaceutique accessible via votre carte Vitale. Nos 22000 pharmacies de proximité, dont 1 500 sont ouvertes les dimanches et jours fériés comme de nuit, sont aussi une richesse pour les Français.

En quoi garantissent-elles l’indépendance de l’acte pharmaceutique?

D’abord parce que le pharmacien d’officine est en relation avec tous les autres professionnels de santé. Ensuite, il n’y a pas d’acteur extérieur, en particulier financier, pour interférer dans ses décisions. En conséquence, les Français lui font confiance à 93 % d’après les enquêtes d’opinion. Enfin, il est responsable de tout ce qui se passe dans son officine, civilement, pénalement et disciplinairement. En grande surface, il serait très difficile de cerner toute la responsabilité d’un docteur en pharmacie en cas de problème.

Certains avancent l’argument du pouvoir d’achat…

Je répondrai que la quasi-totalité des prix sont fixés par l’État, et ce à la baisse depuis trois ans. Cette année les pharmaciens contribuent pour près d’un milliard d’euros au pouvoir d’achat des Français. Quant aux médicaments à prix libre, ils figurent parmi les moins chers d’Europe. Une étude sur 3 000 pharmacies a montré que l’augmentation de ces prix a été de 1,1 % de 2009 à 2013, alors que le coût de la vie croissait de 1,6 %. Le reste est dû à l’augmentation de la TVA. Ceux qui essaient de faire croire que les pharmaciens s’amusent avec les prix parce qu’ils ont un monopole racontent n’importe quoi !          

 

PARLER AVEC SON PHARMACIEN

En parlant avec le pharmacien, vous pouvez éviter des erreurs et mieux comprendre vos traitements. N’hésitez pas à lui signaler la survenue d’un effet indésirable ou inhabituel lié à la prise d’un médicament ou à l’utilisation d’un dispositif médical. Tel est l’objectif de la brochure concoctée par la Haute autorité de santé (HAS). Vous pouvez la consulter en cliquant sur : www.has-sante.fr/portail/ms/c_1761963/fr/parler-avec-son-pharmacien                             

 

VOTRE PHARMACIE ET VOUS

Pour mieux connaître toutes les missions de votre pharmacien, mais aussi pour préserver votre capital santé, une vidéo de 6’ intitulée Votre pharmacie et vous vient d’être réalisée avec le concours de l’Ordre des Pharmaciens et de l’Institut national de la consommation. Vous pouvez la visionner entre le 1er et le 26 décembre 2014 en cliquant sur : http ://sepremprod.fr/fr/TV-site-web_TV/Emissions_speciales/Votre_pharmacie_et_vous.html                              

 Retour...   Imprimer cette page 

 

Mentions légales  |  Notice légale  |  Copyright © 2014 - www.pharmattitude.fr  |